Rapport sur les données du secteur au T1 de 2021 de TransUnion

Le rapport sur les données du secteur au premier trimestre de 2021 a montré que, malgré l’amélioration de l’économie canadienne, il y a eu une forte baisse des soldes dans la plupart des produits, car l’augmentation des liquidités des consommateurs, la réduction des dépenses et les accommodements des prêteurs ont permis aux consommateurs de crédit canadiens de naviguer dans les crises économiques et de santé publique en cours. Néanmoins, le marché canadien du crédit montre des signes de bonne santé et la confiance des consommateurs est à son plus haut niveau depuis plus d’un an, ce qui laisse entrevoir une amélioration des perspectives pour les nouvelles activités de crédit dans la seconde moitié de 2021 et au-delà.

Obtenir le sommaire

Variations par rapport à l’année précédente des taux de défaillance de 90 jours et plus pour les prêts non hypothécaires

Taux de délinquance des consommateurs de 90 jours ou plus

« Alors que l’économie se redresse lentement, nous assistons à un désendettement des consommateurs sur le marché canadien du crédit, à l’exception des prêts hypothécaires. Malgré l’augmentation de la confiance des consommateurs et des liquidités, la forte baisse des soldes des consommateurs et des octrois de prêts pourrait poser des problèmes aux prêteurs qui ne sont pas préparés à l’évolution des comportements des consommateurs, ce qui pourrait se traduire par une proportion plus élevée de soldes à risque. Les prêteurs doivent chercher activement à reconstituer leurs portefeuilles avec de nouveaux soldes et de nouveaux octrois de prêts pour maintenir un taux de défaillance gérable. »

- Matthew Fabian, directeur de la recherche et des données du secteur

Solde moyen des consommateurs, par produit*

Forcast

* Représente le solde moyen détenu par un consommateur pour chaque type de produit (les consommateurs peuvent détenir plusieurs instances du même produit).

Le marché canadien du crédit a connu des baisses significatives du volume de production en glissement annuel, ce qui suggère que les consommateurs disposent de liquidités suffisantes et ne ressentent pas le besoin de s’engager sur le marché du crédit. Les nouveaux octrois de prêts ont diminué pour tous les produits, à l’exception des prêts hypothécaires, sur une base annuelle. Les cartes bancaires ont connu la plus forte baisse avec une réduction de 31,4 % en glissement annuel. D’autres produits ont connu des baisses à deux chiffres, notamment les prêts personnels (-27,1 %), les marges de crédit (-18,3 %) et le financement automobile (-8,8 %). Pendant ce temps, les octrois de prêts hypothécaires ont continué de croître au quatrième trimestre de 2020, augmentant de 25,8 %

Les tendances saines du marché laissent entrevoir des possibilités d’octroi de nouveaux crédits

Les octrois de prêts pour les consommateurs à haut risque ont diminué dans toutes les catégories de produits, ce qui indique que les prêteurs n’augmentent peut-être pas leur appétit pour le risque aux niveaux antérieurs à la pandémie ou n’engagent pas ces consommateurs. Les Canadiens gèrent efficacement leurs obligations financières grâce à l’amélioration de l’épargne et à l’allègement des dettes, et beaucoup ont tiré parti de cette liquidité accrue pour rembourser leurs soldes de crédit. Le nombre de consommateurs effectuant des paiements au-delà du paiement minimum dû sur des soldes renouvelables a augmenté de 4 % par rapport à l’année précédente.

Matthew Fabian

« Il existe plusieurs tendances saines sur le marché que les prêteurs devraient prendre en considération lorsqu’ils accordent de nouveaux crédits aux consommateurs. Alors que les inquiétudes liées à la pandémie commencent à s’apaiser, les consommateurs obtiennent de meilleurs résultats que prévu, même après la fin des programmes de report, et les défaillances sont plus faibles que prévu. Les prêteurs peuvent prendre note de ces tendances positives et se préparer à répondre aux besoins des consommateurs lorsque leur demande de crédit rebondira en 2021. »

- Matthew Fabian, directeur de la recherche et des données du secteur

Vous aimez?

Obtenir le sommaire