Rapports sur les données du secteur au T2 de 2018 de TransUnion

Au milieu de l’année 2018, le plus récent rapport sur les données du secteur de TransUnion indiquait que même si les obligations en matière de crédit des Canadiens continuaient leur croissance, les taux de défaillance importants avaient chuté. Ces tendances indiquent que le marché du crédit à la consommation est sain et continue son expansion. Parallèlement, même si le niveau d’endettement des consommateurs continuait à croître pendant le deuxième trimestre de 2018, le rapport de TransUnion indique qu’il augmentait à un rythme plus lent, après plusieurs années de croissance solide.

Dans l’ensemble, le niveau de risque moyen des consommateurs canadiens s’est amélioré; 68 % des consommateurs présentent au moins un pointage de risque privilégié, une augmentation de 1,9 % par rapport à l’an dernier. Le segment des taux super préférentiels est celui qui a le plus progressé avec une hausse de 2,7 %, tandis que les consommateurs à risque élevé du Canada ont reculé de 36 points de base par rapport à l’année dernière.

Obtenir le sommaire

Variations par rapport à l’année précédente des taux de défaillance de 90 jours et plus des consommateurs pour les prêts non hypothécaires

Matthew Fabian

« Alors que la dette non hypothécaire des consommateurs continue d’augmenter, le taux de croissance ralentit et les taux de défaillance importants ont diminué. Cette situation se produit alors même que la hausse des taux d’intérêt continue, ce qui, souvent, peut faire pression sur le portefeuille des consommateurs. »

Matthew Fabian, directeur, Recherche et données du secteur, TransUnion Canada

Variations par rapport à l’année précédente des taux de défaillance de 90 jours et plus des consommateurs pour les prêts non hypothécaires

« Au fur et à mesure que le coût d’emprunt augmente, certains consommateurs pourraient être plus prudents lorsque viendra le temps d’augmenter leur niveau d’endettement. Par contre, une étude antérieure de TransUnion a démontré que l’incidence de l’augmentation des taux d’intérêt pourrait ne pas être aussi grande que certains experts le suggèrent. Ce fait, jumelé à une valeur nette en croissance et à un taux de chômage peu élevé, indique un rendement solide soutenu du crédit canadien. »

Matthew Fabian, directeur, Recherche et données du secteur, TransUnion Canada

Solde moyen par consommateur, par produit*

Solde moyen par consommateur, par produit

* Représente le solde moyen détenu par un consommateur pour chaque type de produit (les consommateurs peuvent avoir plusieurs exemplaires du même produit).

Le solde moyen de la dette non hypothécaire par consommateur a grimpé à 29 648 $ au deuxième trimestre de 2018, soit une augmentation de 3,9 % par rapport à la même période de l’année précédente. C’est le troisième trimestre consécutif pendant lequel la hausse trimestrielle est moins élevée que celle de l’année précédente, indiquant possiblement un point d’inflexion.

Parallèlement, il y a eu une diminution soutenue des défaillances sur les remboursements de la dette des consommateurs; une baisse de 24 points de base dans le taux de défaillance importants des consommateurs, c.-à-d. dans le pourcentage de consommateurs à 90 jours ou plus en souffrance, l’amenant à 5,33 % au deuxième trimestre de 2018. Cette statistique indique qu’alors que le taux de croissance de la dette des consommateurs diminue, ceux-ci gèrent de façon efficace leur niveau d’endettement et ne montrant ni immédiat ni répandu de signe de dépassement de leurs possibilités financières.

« Nous avons constaté que 91 % des consommateurs canadiens étaient restés au même niveau de risque ou avaient amélioré leur niveau de risque pendant le deuxième trimestre de 2018. Voilà une excellente nouvelle pour les consommateurs, puisqu’un plus grand nombre d’entre ceux qui demanderont un prêt seront admissibles à de meilleurs taux. »

Matthew Fabian, directeur, Recherche et données du secteur, TransUnion Canada

Vous aimez?

Obtenir le sommaire